iconothèque Retour au site de l'EHESS Site du CNRS Site du CERCEC

Confession — Chronique d'une aliénation
(ИСПОВЕДБ — ХРОНИКА ОТЧУЖДЕНИЯ)

Film documentaire, U.R.S.S., en couleur, sonore.

Production : MOSFILM Jeunesse, U.R.S.S.

Durée : 110 minutes.

Version originale : russe

Doublage : français

Résumé :

Documentaire sur la drogue en Union Soviétique réalisé en URSS pendant la perestroïka (la date de production est coupée, mais ce documentaire a été projeté à la télévision française sur FR3 le 10 juillet 1990). Il est réalisé dans une Unité de production de Mosfilm réservée aux films pour la jeunesse et dirigée par le cinéaste Rolan Bykov.

Le film est précédé d'un générique au ton et aux images catastrophistes délivrant une propagande violemment anti-américaine (avions américains lâchant des bombes sur les enfants du monde, mouvements hippies, Krishna), spécifique de la fin des années Brejnev, mais décalé par rapport au contenu qui va suivre. Car dès le début du documentaire, on est brutalement plongé, non plus dans les problèmes dénoncés auparavant comme ceux de l'Occident décadent, mais dans la représentation d'une jeunesse soviétique en proie à la drogue. Le film suit, avec un réalisme étonnant, le parcours d'un jeune couple, Sveta et Vera, et suit sa longue descente aux enfers, les rapports avec la famille, un long enfermement intérieur, la cure de désintoxication à l'hôpital (séquence exceptionnelle) et une difficile réinsertion dans la société, l'accusation de "parasitisme" étant palpable à tout moment. 

Il semblerait (mais c'est une supposition renforcée par les images du générique) que ce documentaire ait été réalisé peu de temps avant la perestroïka, vraisemblablement autour de 1983-1984, dans un studio  produisant comme on l'a vu des films pour la jeunesse, et qu'il ait été destiné à jouer un rôle de prévention. Des  débats passionnés avaient en effet lieu à cette période au sein des studios et du Goskino : fallait-il continuer à censurer des films montrant les dérives de la société soviétique ou convenait-il au contraire`de lEs gaire sortir pour mettre le  jeune public en garde ? Le film (de fiction) L'Epouvantail, qui cible la violence de la jeunesse au sein d'une école, réalisé en 1983 par le même Rolan Bykov, a été l'objet du même débat. Il a fini par sortir, malgré de nombreux freins.

Orientations bibliographiques :

Notice créée le 7 Janvier 2009. Dernière modification le 4 Mars 2011.

© 1985-2008 EHESS, CERCEC, CNRS — Réalisation : CERCAccès réservé